Mes impressions sur "Asphalte"

    Dans son ouvrage "Asphalte", Serge Dominique SAINTE ROSE nous appelle à une prise de conscience de nos comportements parfois irresponsables sur la route. Au travers d'un florilège de rencontres savamment présentées grâce à des figures de "Monsieur tout de monde" dont chacun de nous pourrait être revêtu, il nous offre des saynètes qui nous poussent à l'introspection.

   Pris dans son ensemble, ce roman peut être perçu comme un admirable tableau présentant plusieurs scènes dont l'œil se délecte avec appétence et dont la conscience ne peut saisir toute la finalité qu'après pleine précision de l'artiste. En effet, la présentation des personnages mis en exergue de par des situations habilement enchevêtrées surprend, ravit et satisfait le lecteur.

   Chaque chapitre fait état de l'entrée d'un protagoniste nommé dans une situation renvoyant à un point précis du code de la route. Ce personnage présenté nommément entre en interaction avec un ou des "sans nom" qui retrouve(ent) son(leur) identité dans le chapitre suivant au regard d'une pluralité de précisions.

    Au fil des pages, le lecteur entre dans cette habitude que lui confère le narrateur. A la fin de chaque chapitre il attend que le voile soit levé sur l'identité du ou des "sans nom". Il est avide des informations émises au chapitre suivant et est en quête des détails qui peaufineront la psychologie des personnages. Cette progression en chaine le tient en haleine car il espère satisfaire pleinement sa curiosité.

   Au final, nous constatons que les personnages sont tous liés par le rapport cause à effet qui irradie toute l'œuvre. De plus cette sensibilisation nous conduit à une réelle conscientisation. De ce fait, en courant sur les pages, nous avons l'impression que l'artiste nous réclame des réflexions sur la pluralité de nos visages face aux diverses situations qui s'imposent à nous sur l'asphalte et nous amène à méditer sur la fragilité de la vie.
    

 Retour

 


Keysa SIARRAS